Thématique « Couleurs »

Le thème de la 9e édition de la manifestation Mans’Art, Couleurs, par la diversité des approches qu’il suppose, est au cœur des activités de conservation et restauration patrimoniales, mais avant tout sous forme de questions et problèmes, ce en quoi ces activités exigent enquêtes historiques, recherches transdocumentaires, créativité, dialogues interdisciplinaires… autant de modalités que la manifestation entend mettre en lumière.

Les couleurs sont en effet toujours l’objet de controverses et de débats : des goûts et des couleurs, on ne dispute pas mais on discute infiniment, selon les mots d’E. Kant.  On ne s’entend même pas toujours sur leur réalité : la définition du peintre n’est pas celle du physicien qui en exclut, après Newton, le noir et le blanc.

Elles mettent en jeu des  lexiques et donc des distinctions  variables selon les langues et cultures, qui rejaillissent sur notre perception. Les couleurs nous confrontent  toujours à une prodigieuse complexité et richesse des valeurs symboliques : songeons qu’au douzième siècle, elles sont tout autant symboles de Dieu, car inséparables de la lumière  (ainsi pour Suger, le constructeur de Saint Denis, partisan de la polychromie des églises) qu’expression diabolique des artifices séducteurs, comme matière chatoyante (ainsi pour Saint Bernard, le réformateur chromoclaste cistercien qui les exclut quasiment des églises).

Ce sont  enfin toutes les techniques des pigments qui sont ici également  en jeu, avec depuis deux siècles les controverses sur les apports de la chimie de synthèse et des nouveaux matériaux, sans oublier les techniques sophistiquées de mesure colorimétrique et d’analyse des matières par quoi commence souvent le travail du restaurateur.

Par le choix de cette thématique, Couleurs, la manifestion Mans’Art entend rester fidèle au projet qui l’anime : sensibiliser le plus large public aux enjeux de la préservation et de la transmission patrimoniales en l’ouvrant aux problèmes que le talent et la créativité des acteurs du Patrimoine s’efforcent de résoudre au quotidien de leur passion.

Mais la thématique serait elle-même trahie, si l’on oubliait l’essentiel que le  poète Ch. Baudelaire nous rappelle quand il dit de la couleur qu’elle permet avant tout de « voir la vie en beau ». Mans’Art espère ainsi d’abord être pour tous ses visiteurs une belle et heureuse fête du regard.